Nouvelle année, nouveaux bouquins ! Pour commencer cette nouvelle année, on a préparé pour vous une liste de Romans les plus attendus. 

Ces quelques romans ont été choisis par nos soins parmi une panoplie de titres publiés prochainement ou récemment parus. La lecture de ces quelques pitch vont aider à choisir quel livre allez-vous lire en ce début d’année.

“Quand on parle du diable” de Joseph Denize

Le 02 janvier 2020, le livre fiction de Joseph Denize est paru sur le marché. Un livre inspiré d’une histoire vraie vécue par les Britanniques Mata Hari, Méliès, Modigliani. Des pages qui vont vous ramener dans le 20e siècle.

Quand on parle du diable, roman. | Source : Twitter officiel Ed Julliard

Pitch du livre “Quand on parle du diable” paru le 02 janvier 2020 : “Dans le Paris de 1917, tandis que la Grande Guerre s’éternise, démons et sorciers se livrent une lutte sans merci pour s’emparer d’un tableau aux pouvoirs terrifiants. Embarqué malgré lui dans cette bataille, le jeune Aimé Grandin n’a que son ingéniosité et sa bravoure pour contrer un déchaînement de forces maléfiques.”

“La loi du rêveur” de Daniel Pennac

Le roman de fiction de Daniel Pennac est paru le 03 février 2020. Cet ouvrage parle de l’interaction entre la loi et le rêve et aussi du lien (le rêve) entre le narrateur et Fellini.

Le nouveau livre de Daniel Pennac. | Source : France Inter

Pitch de “Anne-Marie la Beauté” de Yasmina Reza : “L’ampoule du projecteur a explosé en plein Fellini. Minne et moi regardions Amarcord du fond de notre lit. — Ah ! Non ! Merde ! J’ai flanqué une chaise sur une table et je suis monté à l’assaut pour changer l’ampoule carbonisée. Explosion sourde, la maison s’est éteinte, je me suis cassé la figure avec mon échafaudage et ne me suis pas relevé. Ma femme m’a vu mort au pied du lit conjugal. De mon côté je revivais ma vie. Il paraît que c’est fréquent. Mais elle ne se déroulait pas exactement comme je l’avais vécue.”

“Anne-Marie la Beauté” de Yasmina Reza

Cet ouvrage de Yasmina Reza est paru en 2020. C’est un roman qui relate la vie amoureuse très tumultueuse d’une jeune femme qui a l’habitude d’enchaîner les conquêtes.

Couverture du livre “Anne-Marie la Beauté”. | Source : France Inter

Pitch du roman “Anne-Marie la Beauté” de Yasmina Reza : “Elle s’enduisait de la vieille crème de huit heures d’Elizabeth Arden. Tu pues le camphre Gigi, je disais. Elle répondait c’est un aphrodisiaque, la pauvre Au temps du Théâtre de Clichy, j’étais sa seule amie. Les autres étaient jalouses Les hommes tournicotaient comme des mouches. Elle tombait amoureuse plusieurs fois par mois. À vingt-trois ans elle s’est trouvée enceinte. Pendant deux jours on s’est cassé la tête pour savoir quoi faire et puis elle a dit, allez hop je le garde. Ça ne l’intéressait pas de connaître le père : de toute façon il me fera chier.”

“James et Thalia” de Béatrice Shalit

Paru le 02 janvier 2020, ce roman transporte les lecteurs dans une comédie sentimentale avec des personnages très attachants et particulièrement Thalia, la nouvelle venue et James, le chat de la maison.

Couverture du livre “James et Thalia” de Béatrice Shalit. | Source : Lisez !

Pitch du livre : “James et Thalia” de Béatrice Shalit : “Rue La Fayette, à Paris, au fond d’un jardin, s’élève un charmant hôtel particulier un peu décati que ses habitants nomment affectueusement la ” Roulotte “. Annette Rahbani et son mari Maurice en sont les heureux propriétaires. Ils y accueillent quelques résidents farfelus : un retraité sans ressources, une actrice dont la carrière stagne, un jeune peintre amateur de poker, une Afghane sans papiers et un mystérieux Libanais qui paye sans rechigner un loyer conséquent. La dernière venue, une jeune Israélienne prénommée Talia, s’est installée là dans un but bien précis. Son arrivée va provoquer une cascade d’événements cocasses ou dramatiques. James, le chat de la maison, ne perd pas une miette de ces imbroglios qu’il raconte avec délectation.”

“Le chemin des amoureux” de LOUISON

Cet ouvrage est sorti le 9 janvier 2020. Tout est dans le titre, ce livre relate l’histoire d’une femme follement éprise de son homme et qui finit par le perdre alors même qu’elle vient de donner naissance à un fils. Elle est donc mitigée entre la joie de la maternité et la perte de l’amour de sa vie.

“Le chemin des amoureux” de LOUISON, couverure. | Source : Robert Laffont

Pitch de l’ouvrage “Le chemin des amoureux” :

“De la soirée du vendredi 13 novembre 2015, où Joseph, leur fils, vient au monde à la maternité de la Pitié- Salpêtrière, à la journée du dimanche 15 juillet 2018, où elle perd brutalement Jérôme, l’homme de sa vie, Juliette se souvient. De tout. Des minuscules comme des énormes choses.
Et comme rien, dans sa nature, ne la prédispose à la tragédie, elle nous entraîne par la grâce de son regard tendre, cocasse et décalé dans l’histoire d’un amour plus fort que la mort où éclate à chaque page un formidable goût de vivre.”

“Hors D’ici” de Florence DELAPORTE

Paru le 2 janvier 2020, ce roman parle de l’enfance extrêmement difficile de Jeanne avec un père extrêmement violent envers ses enfants.

“Hors D’ici” de Florence DELAPORTE, couverture. |Source : Bretagne 5

Pitch du livre “Hors D’ici” de Florence DELAPORTE :

“Elle se souvient de ce moment, et d’avoir pensé nettement : ” Il nous détruit. ” Elle avait onze ans, sa sœur n’était pas loin, elle a compris qu’elle avait déjà été écrabouillée par le vieux, et que c’était son tour. Il hurlait, déchaîné, pour une bricole, et prononçait des mots affreux qui avaient rompu quelque chose. C’était comme casser du cristal, une membrane fragile, quelque chose qui aurait pu grandir.

Rien ne peut enfermer Jeanne. Ni la violence du père qui lamine sa famille ni l’amour de Matt, qui lui offre les Grands Lacs et la clef d’une maison. Maintenant, alors qu’elle n’a pas vingt ans, elle va devoir choisir ce qu’elle abandonne.
Mais peut-on se défaire de tout ? Qui est-il vraiment, cet homme malheureux à en frapper ses enfants ?
Sur fond de bourgeoisie déchue et toxique, de rêves anéantis par l’Histoire, Hors d’ici interroge, avec finesse, les meurtrissures de l’enfance et de l’adolescence, et leurs stigmates.”

“Déjeuner en paix” de Charlotte GABRIS

Ce roman est paru le 16 janvier 2020. Le livre relate la rivalité qu’il peut y avoir entre deux femmes qui ne se connaissent ni d’Eve ni d’Adam au cours d’un déjeuner dans un restaurant Parisien.

“Déjeuner en paix” de Charlotte GABRIS, couverture. |Source : Critique Babelio

Pitch du livre “Déjeuner en paix” de Charlotte GABRIS :

“Paris, une terrasse de café ensoleillée. C’est l’heure du déjeuner, les gens font la queue. Les salades sont immangeables, une tasse de thé coûte huit euros, le personnel est abject. Mais les gens font la queue.
Une jeune provinciale est attablée, seule. À ses côtés, une Parisienne attend son amoureux qui tarde à la rejoindre.
Deux femmes qui n’ont a priori rien en commun. Si ce n’est que l’une et l’autre se regardent, se jaugent, se moquent.
Peut-on parler fort, ne jamais sourire, et porter un panier en osier avec autant d’assurance et d’aplomb ? se demande la première.
Peut-on boire un verre de vin en trinquant… avec soi-même, et sembler heureuse malgré tout ? se demande la seconde.
Mais sont-elles si différentes ? Et qui sont-elles pour se juger si durement ?”

“Là où chantent les écrevisses” de Delia Owens

Ce roman est paru le 2 janvier 2020 du moins pour sa version française. L’ouvrage transporte les lecteurs dans l’univers de Kya, une jeune fille qui a grandi dans les marais de la Caroline du nord et qui est ensuite été polie tel un diamant par Tate mais sa vie se complique quand celui -ci est amené à poursuivre ses études ailleurs.

Là où chantent les écrevisses. |Source : YouTube/Éditions Seuil

Pitch de “Là où chantent les écrevisses” :

“Pendant des années, les rumeurs les plus folles ont couru sur ” la Fille des marais ” de Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord. Pourtant, Kya n’est pas cette fille sauvage et analphabète que tous imaginent et craignent.

A l’âge de dix ans, abandonnée par sa famille, elle doit apprendre à survivre seule dans le marais, devenu pour elle un refuge naturel et une protection. Sa rencontre avec Tate, un jeune homme doux et cultivé qui lui apprend à lire et à écrire, lui fait découvrir la science et la poésie, transforme la jeune fille à jamais. Mais Tate, appelé par ses études, l’abandonne à son tour.

La solitude devient si pesante que Kya ne se méfie pas assez de celui qui va bientôt croiser son chemin et lui promettre une autre vie.
Lorsque l’irréparable se produit, elle ne peut plus compter que sur elle-même…”

“La couleur du miel” de Delphine Maarek

Sorti en fin d’année 2019, le 6 décembre plus précisément, ce roman retrace des rapports mère-fille très compliqués entre Alice et sa mère. Au fil des pages, les deux femmes parviennent à se retrouver après des années de séparation.

Nouveau roman “La couleur du miel”. | Source : Les univers parallèles de Millina
· 4 janvier ·

Pitch du livre “La couleur du miel”

“Alice et sa mère ne se sont pas parlé depuis des années. Pourtant, un jour, Alice écrit un mail à celle qui l’a mise au monde. Une lettre envoyée comme on jette une bouteille à la mer. Une lettre pour renouer des liens, comprendre le passé, parler du présent, évoquer le futur.
Au fil des réponses, des mois, les deux femmes se dévoilent, se réapprivoisent, se retrouvent. Et en même temps, petit à petit, grandit un nouvel être. L’enfant dont Alice a toujours rêvé…”

“L’institut” de Stephen King

Initialement paru le 10 septembre 2019 dans sa version originale, cet ouvrage du grand Stephen King est sorti en version française, le 29 janvier 2020. Ce roman relate la tragédie vécue par Luke Ellis, un enfant dont les parents se sont fait assassiner et qui se fait ensuite kidnappé dans L’institut.

Pitch du livre “L’institut” de Stephen King :

“Au coeur de la nuit, à Minneapolis, des intrus pénètrent la maison de Luke Ellis, jeune surdoué de 12 ans, tuent ses parents et le kidnappent.
Luke se réveille à l’Institut, dans une chambre presque semblable à la sienne, sauf qu’elle n’a pas de fenêtre. Dans le couloir, d’autres portes cachent d’autres enfants, dotés comme lui de pouvoirs psychiques.
Que font-ils là ? Qu’attend-on d’eux ? Et pourquoi aucun de ces enfants ne cherche-t-il à s’enfuir ?”

“Je ne veux pas être jolie” de Fabienne Perineau

Paru le 9 janvier 2020, cet ouvrage plein d’émotion parle de Georgia qui cherche à atteindre sa mère et dont tous les proches surnomment Jo et qui regrette notamment le fait d’être jolie.

“Je ne veux pas être jolie” de Fabienne Perineau. |Source : Éditions Plon

Pitch du livre “Je ne veux pas être jolie” :

“Tout le monde m’appelle Jo. Mon frère, ma sœur, mon oncle, ma tante.
Je déteste.
Jo, c’est un raccourci pour ne pas flâner en chemin, c’est le dernier des frères Dalton, un boxeur, une peluche, un chien, mais ce n’est pas Georgia.
Pour aller vite, ma mère aussi m’appelle Jo. Georgia c’est trop long à dire, et il y aurait tant à dire.
” Jo, mets ta chemise ! Tu es très jolie avec.”
Ça aussi je déteste. 
Si j’avais pu ne pas être jolie, rien, peut-être, ne serait arrivé.”

Georgia aurait dû rester, pleurer. Pleurer sa mère. Cette mère dont elle a attendu, espéré, pendant plus de trente ans, un geste, un mot. Cette mère pour qui aujourd’hui, elle revient à l’Hôtel du Bord des vagues où justement tout est arrivé. Elle rejoint sa famille qui ne sait rien. Mais voudra-t-elle vraiment savoir ?

“NUS”de Laure BECDELIEVRE

C’est le 9 janvier 2020 que ce roman est sorti. Il a des allures de livre érotique qui retrace le parcours de Mathilde, modèle de nu artistique et dont la vie est chamboulée par une grossesse.

Roman “NUS”de Laure BECDELIEVRE. |Source : Éditions Plon

Pitch de “NUS”, Laure BECDELIEVRE :

“Mathilde est modèle vivant de nu artistique en ateliers et écoles d’art. Son métier la pose et la comble, malgré la rupture avec sa mère que ce choix de vie lui a value dix ans plus tôt.
Drôle de métier pourtant, lorsqu’on tombe enceinte et qu’on peut difficilement cacher son corps qui change. Du jour où Mathilde attend un enfant, ses repères sont bouleversés, dans sa vie de muse comme dans sa vie de couple.
Son intimité lui échappe. Mais elle se sent aussi habitée, plus que jamais. Parée d’une nudité épaisse, lui donnant des forces inattendues pour affronter un monde qui a perdu ce qui lui restait d’insouciance, et où d’une balle de kalachnikov, on peut perdre un ami.
Un premier roman sensible et poétique sur la création et l’expérience de donner la vie, envers et contre tout.”

“La tête sous l’eau” d’Olivier ADAM

Paru le 2 janvier 2020, ce roman relate la difficulté dans laquelle se trouve une famille dont la fille Léa a disparu. Le thème de la famille et de l’adolescence difficile est mis à l’honneur dans cet ouvrage.

“La tête sous l’eau” d’Olivier ADAM. |Source : Page officiel Pocket

Pitch du livre “La tête sous l’eau” d’Olivier Adam :

“Quand Léa a disparu, ils ont tous arrêté de respirer. La tête sous l’eau. D’un coup.
Elle s’ennuyait à Saint-Lunaire, Léa, c’est sûr. Quitter Paris pour ce bled breton, sur le coup de sang d’un père dépressif, ça n’a fait plaisir à personne. Mais de là à fuguer ? A-t-elle vraiment fugué d’ailleurs ? Son frère, Antoine, n’y croit pas. Ses parents non plus. Ils ont tout envisagé, même le pire.
Et puis comme la marée, Léa est revenue. En ramenant de loin des horreurs et des silences. On a sorti la tête de l’eau. Et la tempête est arrivée. Déferlante sur déferlante. La vie comme un esquif.”

Recommended Posts